We Are The Galaxy: premier album des SPACESHIP OPERATORZ

Publié le par Patrice Vibert

spaceship

Après deux premiers EP, ce trio a sorti en novembre dernier son premier album We are the galaxy. Ce groupe, fortement influencé par PRODIGY évolue dans un électro-rock alimenté par des facettes techno et hardcore.

Le groupe met en avant l'univers spacial de son nom autant sur la pochette, les paroles, que les intermèdes parlés décrivant un voyage stellaire et intercalés entre certains titres de l'album, même si certains passages au langage familier, sans doute par volonté d'humour au second degré, ne sont pas d'un meilleur effet et sont peut-être trop présents dans l'album ( six pour les quatorze titres).

 

Pourtant, il est indéniable que la construction de l'album est d'une grande qualité, avec un thème électronique qui sert d'ouverture et de clôture à ce voyage stellaire. Le groupe présente une musique très homogène dans un électro-hardcore qui raviront les fans de ce genre avec Snarf Life, Spaceship Texas Ranger, Junk Food et Get Down dans lesquels l'influence de Marylin Manson est aussi présente que celle de Prodigy, Electronic Kiddo quant à lui se rapprochant plus de l'électro-pop.

Mais le groupe présente aussi au milieu de l'album deux titres qui ouvrent d'autres horizons. Un morceau plus complexe que les autres avec Still O.P.R.T.R.Z. qui commence avec un rythme très proche du rap pour s'affirmer dans un style techno-hardcore. Starbound , sans doute un des meilleurs morceaux de l'album présente un rythme plus doux, qui va en s'accélérant. La voix féminine n'est sans doute pas étrangère à l'éclat qui ressort de ce morceau avant de revenir aux sonorités hardcore du début.

 

Un premier album maîtrisé pour Spaceship Operatorz, d'une grande clarté sur son orientation musicale, sans s'y enfermer. Le souci d'unifier l'album par des intermèdes parlés trop récurrents est la seule réserve qu'on puisse lui faire.

 

Commenter cet article