SYD MATTERS et WILLO au Trianon Transatlantique ( Sotteville-Les-Rouen)

Publié le par Patrice Vibert

 

En tournée pour son quatrième album Brotherocean sorti en 2010, Syd Matters partage la scène du Trianon Transatlantique avec le groupe rouennais Willo qui sort ce jour-là son premier album en vinyl et téléchargement Lock-In. La soirée s'annonçait donc sous les hospices de la folk et d'un rock-psyché-indie.

 

IMG_5852sig.jpgTrio composé de Willo ( chant et guitare), Sébastien ( guitare) et de Matthieu ( batterie), ce jeune groupe est déjà bien connu du public rouennais depuis sa formation en 2010 et a produit des morceaux qui sont autant de ritournelles immédiatement reconnaissables comme « There's No Monkey On My Back » qui ouvre le concert ou « A Story Told A Thousand Times » dans une tonalité plus psychédélique. Quittant les rivages d'une pop trop propre, Willo cultive un son constamment en équilibre entre mélodie et garage ( « Where Did it All Go Wrong ? ») savamment mis en valeur par un jeu de scène pensé comme une part fondamentale de l'identité du groupe ( tenue à fois sobre et désuette, batterie réduite à ses éléments basiques et se jouant debout). « Where Do You Want To Go ? » nous demande Willo dans un rock-indie ici fortement influencé par les sixties, mais sans doute préférons nous rester avec eux pour connaître leur prochaine étape après cet album.

 

Après cette première partie, Syd Matters va plonger le public dans une autre atmosphère, sans doute plus douce, plus IMG_5990sig2.jpgmélancolique même s'ils n'ont pas cessé leurs envolées finales qui sont une de leur signature. Après un début d'une grande sérénité avec « River Sister » et « Wolfmother », le groupe passe à un jeu plus rapide avec « Hi Life », un des morceaux phares de leur dernier album. Des morceaux comme « Halalcsillag » sont l'occasion d'une nouvelle configuration instrumentale avec deux jeux de percussions. Après un premier rappel qui se termine par un énergique « Me and My Horses », un de leurs grands succès, le second rappel se compose de l'unique titre « Black & White Eyes », extrait de leur tout premier album. Occasion ultime de montrer la gentillesse qui parcourt leur musique et le plaisir pris à jouer ensemble, huit ans après ce premier opus.

 

suite des photos de WIllo : link

suite des photos de Syd Matters: link

Publié dans Groupes de Normandie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article