Soirée BRAINCRUSHING RECORDS à l'EMPORIUM ( Rouen – 30 Mars 2012)

Publié le par Patrice Vibert

 

Vendredi 30 Mars, le label normand BRAINCRUSHING RECORDS nous a proposé une soirée marathon avec 5 groupes des scènes STONER, DOOM, et SLUDGE : HUATA, DRAWERS, PRÖN FLAVÜRDIK,  HANGMAN'S CHAIR et LOVE SEX MACHINE. Un tour de France musical à l'origine d'une soirée d'une grande intensité musicale.

 

IMG_9081sig.JPGHUATA, groupe STONER DOOM venant de Rennes, commence ce bain sonore par une atmosphère mystique. Habillés d'une robe de bure rouge, les membres du groupe évoquent une messe quasi satanique, atmosphère renforcée par la gestuelle du chanteur. Un set de quatre titres qui sonne comme un rituel sacrificiel. Des titres comme « Lords of the flame » semblent parcourir les différentes étapes de ce rituel, passant d'un son pesant à un recueillement quasi méditatif grâce au clavier. Avec « Fall of the 4th », HUATA présente un final stoner peut-être moins mystique que les autres morceaux mais tout aussi remarquable.

 

Les toulousains de DRAWERS prennent alors la relève avec un STONER SLUDGE beaucoup plus énergique. La voix caverneuse semble servir de toile de fond aux autres instruments du groupe. Sept titres relativement courts mais qui explorent les différents rythmes de ce genre musical, « Caput Mortuum ocean » présentant une veine plus rapide et « Black Queen » un rythme plus stoner.

 

Arrivant en milieu de concert, le groupe normand PRÖN FLAVÜRDIK présente un seul titre. Un long morceau qui révèle toute l'expérimentation musicale du groupe. Un quatuor aux confins du punk, du doom, du drone, mais pour s'en échapper infiniment. Déployant différentes nappes musicales, le titre « Legacy » déroule toute une histoire où les scènes religieuses, succèdent aux scènes de combat. C'est bien une musique narrative que ce groupe rouennais nous expose une nouvelle fois.

 

HANGMAN'S CHAIR entame alors la seconde partie du concert. Ce groupe parisien de DOOM, STONER, HARDCOREIMG_9348sig.JPG viendra lever le voile hypnotique que le groupe précédent avait recouvert sur la salle. Comme si l'alternance entre recueillement et sursaut était le programme de la soirée, c'est bien la deuxième sensation qui sera au centre des six morceaux de leur set. Après un début lent « Mourner's parade » déploiera une rage de plus en plus rapide.

 

En final de la soirée, les lillois de LOVE SEX MACHINE font nous faire perdre tout espoir de retrouver une audition normal avec un SLUDGE axé uniquement sur la puissance sonore. Des titres comme « Warstrike takes the piss » ou « Fucking Battle » en sont l'exemple parfait avec la voix du chanteur qui devient un long hurlement se battant contre les instruments pour pouvoir encore exister.

 

En bref, une alternance entre deux registres d'intensité, celui du rituel et celui de la rage, qui restera la signature de cette soirée.

 

Prochaine soirée BRAINCRUSHING RECORDS le 26 Mai à L'EMPORIUM ( ROUEN)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article