LIMOUSINE « II » (Ekler'o'Shock/IDOL/Differ-Ant) Janvier 2012

Publié le par Patrice Vibert

limousine II

Après leur album sorti en 2005 sous le label Chief Inspector, le quatuor de LIMOUSINE revient pour un second album, sobrement nommé « II ». Laurent Bardainne (Poni Hoax) au saxophone et au clavier, Maxime Delpierre ( Viva & The Diva) à la guitare, David Aknin ( Bitchee Bitchee Ya Ya Ya) à la batterie, et Frédéric Soulard ( Maestro) nous emmènent dans une expérience sonore séduitante, et en même temps risquée, faire des chansons entre pop et jazz sans paroles.

Plusieurs ensembles se dégagent de ce parcours sonore. « La Gaviota » qui ouvre l'album présente un électro-jazz qui reviendra dans « Ondine ». C'est alors une atmosphère planante, à la limite psyché qui s'installe avant d'aller vers des rives plus douces pour des morceaux comme « Tree Flip » et « Au revoir ».

En fait, le groupe ne cesse de créer des variations autour de cet univers feutré, pour explorer toutes les gammes de la lenteur. Ainsi, si « Drianke », qui fait immédiatement penser à une musique composée pour un film, et « Cosmos » présentent un jazz presque classique par rapport aux autres titres de l'album, « The Reindeer » et « Kimono » explorent pour le premier titre une atmosphère plus lourde, lancinante avec une guitare électrique plus présente et pour le second une mélancolie qui sera atteinte par un début volontairement répétitif.

« Dude », qui cloture l'album, est sans doute le mystère de cet album. Ce n'est point un morceau bilan qui nous attend ici mais l'ouverture d'un autre continent à découvrir pour ce quatuor. Car c'est un morceau ancré dans l'univers pop qui nous est offert comme final, et peut-être le seul qui soit un tant soit peu en attente d'une voix.

Le pari a donc bien été gagné et c'est avec une grande élégance que LIMOUSINE réussit cet exercice de style instrumental.

 

Commenter cet article