Enflammer les nuits hivernales, un pari réussi pour CITY HUNTER et BAND OF SKULLS

Publié le par Patrice Vibert

Après le 106 expérience du 17 Janvier, Le 106 livre à nouveau son club au Rock pour ce concert de véritable reprise après la trêve hivernale. Les anglais de BAND OF SKULLS font irruption dans le territoire rouennais de la première partie CITY HUNTER.

IMG_5022sig.jpgDébutant la soirée, CITY HUNTER revient sur un lieu déjà connu puisqu'il avait déjà fait partie des trois groupes du 106 expérience de septembre 2011. Ce quatuor n'en a toujours pas fini depuis 2010, année de sa naissance sur les cendres du groupe THE POSEURS, de malmener ses instruments. Avec un son heavy, il livre une véritable bataille sur la scène. Des titres comme « Dead Daddy Blues » et « City Hunter » montrent ainsi une véritable maîtrise de ce genre et la voix de Thomas, le chanteur, martèle chaque mot afin d'assommer les rares moments de détente laissés au spectateur. Car ici c'est le corps envahi par ce blues transfiguré qui est roi.

Après cette première montée en puissance, BAND OF SKULLS IMG_5275sig.jpgarrive sur scène en livrant quelques titres du second album qui sortira dans quelques semaines. Sans aucune prétention, ce groupe va offrir une très grande leçon de Rock au 106 en construisant sa voie entre des influences multiples du métal à la folk en passant par le rock garage. Ainsi, « Fires » et « Cold Fame » déploient les voix féminines et masculines dans un registre très doux, ce qui est toujours un test pour un groupe de rock alors que « You're not pretty » manifeste la proximité du groupe avec le métal. Entre les deux, BAND OF SKULLS montre avec des titres comme « Patterns » et bien sur « I know what I am » qu'il est capable de créer de véritables tubes. Avec un jeu d'une grande rigueur, la prestation de ce trio anglais rend d'autant plus urgente la sortie de son second album.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article