Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Reportage : Rencontre avec Camille Tropheme

Publié le par Redge La Murmure * Le Blog des Murmurien(nes) *

camille-tropheme.jpg

Camille Tropheme est une Compositrice, Comédienne,  chanteuse et clavieriste talentueuse  qui nous vient de Tour.
Sortie du Conservatoire National de Région de Tours en 2002, elle enchaîne créations et mises en scène auprès de différents artistes et compagnies. On la connaît tantôt surprenante et démoniaque dans Croque Love,

douce et féminine avec Nathalie Béasse (Landscape, So sunny…), à multiples visages auprès d’Alexis Armengol. Elle a plus d’une corde à son arc : jeu, danse, musique, chant… Normal, c’est la fille … la fille du plateau.

Son univers est plutot Electro et en plus de jouer dans " Croque Love " www.myspace.com/croquelove 

Elle est aussi compositrice et Comédienne pour différentes compagnies dont  le " Théâtre à Cru et est actuellement en résidence au Théâtre le Rayon Vert pour une création "  J 'avance et j'efface " sous la direction d' ALEXIS ARMENGOLE

http://www.theatreacru.org/

 

Cette vidéo que nous vous proposons est juste pour vous rendre compte du travail de composition qui au départ à pour théme J'avance et J' efface et c'est à Camille de faire des propositions sonore à ALEXIS

 

 


 

Voila une autre facette du métier de Musicien(ne ) qui demande beaucoup de créativitées et de disponnibilitées

Merci à Camille pour cette rencontre et sa gentillesse !

C'est un O.V.N.I. gros coup de coeur La Murmure

Redge

Partager cet article

Repost 0

Soirée BRAINCRUSHING RECORDS à l'EMPORIUM ( Rouen – 30 Mars 2012)

Publié le par Patrice Vibert

 

Vendredi 30 Mars, le label normand BRAINCRUSHING RECORDS nous a proposé une soirée marathon avec 5 groupes des scènes STONER, DOOM, et SLUDGE : HUATA, DRAWERS, PRÖN FLAVÜRDIK,  HANGMAN'S CHAIR et LOVE SEX MACHINE. Un tour de France musical à l'origine d'une soirée d'une grande intensité musicale.

 

IMG_9081sig.JPGHUATA, groupe STONER DOOM venant de Rennes, commence ce bain sonore par une atmosphère mystique. Habillés d'une robe de bure rouge, les membres du groupe évoquent une messe quasi satanique, atmosphère renforcée par la gestuelle du chanteur. Un set de quatre titres qui sonne comme un rituel sacrificiel. Des titres comme « Lords of the flame » semblent parcourir les différentes étapes de ce rituel, passant d'un son pesant à un recueillement quasi méditatif grâce au clavier. Avec « Fall of the 4th », HUATA présente un final stoner peut-être moins mystique que les autres morceaux mais tout aussi remarquable.

 

Les toulousains de DRAWERS prennent alors la relève avec un STONER SLUDGE beaucoup plus énergique. La voix caverneuse semble servir de toile de fond aux autres instruments du groupe. Sept titres relativement courts mais qui explorent les différents rythmes de ce genre musical, « Caput Mortuum ocean » présentant une veine plus rapide et « Black Queen » un rythme plus stoner.

 

Arrivant en milieu de concert, le groupe normand PRÖN FLAVÜRDIK présente un seul titre. Un long morceau qui révèle toute l'expérimentation musicale du groupe. Un quatuor aux confins du punk, du doom, du drone, mais pour s'en échapper infiniment. Déployant différentes nappes musicales, le titre « Legacy » déroule toute une histoire où les scènes religieuses, succèdent aux scènes de combat. C'est bien une musique narrative que ce groupe rouennais nous expose une nouvelle fois.

 

HANGMAN'S CHAIR entame alors la seconde partie du concert. Ce groupe parisien de DOOM, STONER, HARDCOREIMG_9348sig.JPG viendra lever le voile hypnotique que le groupe précédent avait recouvert sur la salle. Comme si l'alternance entre recueillement et sursaut était le programme de la soirée, c'est bien la deuxième sensation qui sera au centre des six morceaux de leur set. Après un début lent « Mourner's parade » déploiera une rage de plus en plus rapide.

 

En final de la soirée, les lillois de LOVE SEX MACHINE font nous faire perdre tout espoir de retrouver une audition normal avec un SLUDGE axé uniquement sur la puissance sonore. Des titres comme « Warstrike takes the piss » ou « Fucking Battle » en sont l'exemple parfait avec la voix du chanteur qui devient un long hurlement se battant contre les instruments pour pouvoir encore exister.

 

En bref, une alternance entre deux registres d'intensité, celui du rituel et celui de la rage, qui restera la signature de cette soirée.

 

Prochaine soirée BRAINCRUSHING RECORDS le 26 Mai à L'EMPORIUM ( ROUEN)

Partager cet article

Repost 0

Gros Coup de Coeur : Newton's Bikini et son second EP 5 titres Juices

Publié le par Redge La Murmure * Le Blog des Murmurien(nes) *

Le groupe Newton's Bikini a vu le jour début juillet 2008. Enfant illégitime d'un physicien et de sa tenue d'été. Composé à l'origine de quatre garçons de Dieppe et ses environs, le groupe adopte une formation classique basse/guitare/batterie à trois dès 2010. Puisant ses influences essentiellement anglo-saxonnes aussi bien dans la Pop que le Rock et la Folk; dans des contrées tantôt acoustiques, tantôt plus sales, le groupe se revendique autant des Beatles et de Dylan que des Strokes et de la nouvelle scène. Après plusieurs concerts en Normandie et un premier EP en 2010 au succès étonnant, Adrien, Maxime et Thibault sortent aujourd'hui JUICES, second EP 5 titres de Newton's Bikini, plus électrique et plus harmonisé que le précédent.

 

Petite interview avec Thibaut histoire de mieux connaitre le groupe :
*

- Bonjour Thibaut , peux tu te présenter :
J'ai 20 ans et je suis chanteur/guitariste du groupe Newton's Bikini.
J'écris les textes, essentiellement en anglais, et je propose à Adrien et Maxime une base de morceau qu'on arrange ensuite en groupe avec nos énergies différentes.
- Ce second opus de 5 titres est plutot une belle surprise pour moi vous l'avez enregistrés ou ?
On a enregistré ça au mois de décembre au Studio33 à Gisors avec Alain Wits qui a tout de suite compris le son qu'on souhaitait obtenir
- Je trouve que vous avez une belle maturité dans votre son et que vous avez compris beaucoup de choses ! vous devez écouter énormément de groupes non ? vos influences ?
On écoute effectivement pas mal de choses différentes et évidemment ça a nourri notre EP.
Des classiques de la pop et du rock forcément comme Les Beatles, The Cure mais aussi Dylan, Arctic Monkeys, The Strokes. Et puis c'est vrai qu'on a exploré d'autres influences pour cet EP plus sales comme les Raconteurs ou les Black Keys et d'autres plus psychés
- Les prochaines Dates pour le groupe ?
On joue au Shari Vari à Rouen le 27 avril avec White Glow, on joue ensuite au Magic Mirrors au Havre le 4 mai et on participe au tremplin EMERGENZA à Barentin pour la finale qui aura lieu le 12 Mai
- Merci Thibaut et avant de ce quitter qu elle est la scène ou salle ou vous aimeiez vous eclater en 2012 ?
le 106 ;-)
Ecoute je suis sur que vue votre son il ne devrait pas y avoir de probleme !
merci Thibaut et @ tres vite pour un 11 titres !
C'est frais La Murmure adore et vous invites fortement à découvrir ce fougeux trio !  Redge
La Newton's BIKINIMANIA peux commencer !!!! ;-)

Publié dans Groupes de Normandie

Partager cet article

Repost 0

Une grande soirée pop orchestrée par SARAH W. PAPSUN et PONY PONY RUN RUN

Publié le par Patrice Vibert

 

Samedi 07 Avril, le 106 de Rouen accueillait de quoi satisfaire la demande du public relativement jeune venu pour ce concert. Deux ans après sa venue au 106 pour son premier album, le groupe PONY PONY RUN RUN revient pour présenter son second album sorti le mois dernier. L'accueil que lui réserve le public n'a pas faibli entre les deux concerts et le souvenir du tube « HEY YOU » est encore dans toutes les mémoires. Mais PONY PONY RUN RUN ne fut assurément pas la seule vedette de la soirée. La première partie SARAH W. PAPSUN a du relever le défi de toute première partie : servir d'attente à un public venu acclamer son groupe fétiche.

 

Mais les fans de PONY PONY RUN RUN furent tout de suite conquis. Ce jeune groupe français su capter toute l'énergie IMG_9706sig.JPGde la salle par son jeu de scène endiablé, les musiciens se jetant même dans la foule avec leur instrument. Inconnu en début de concert, il joue quasiment à jeu égal avec le groupe phare de la soirée dans l'esprit des spectateurs. Leur set sans aucune pause entre les morceaux est une longue respiration, ou plutôt une longue vibration qui transforme tout de suite Le 106 en piste de danse. Avec certains morceaux plus connus comme le très électro-pop « Pay Try » et le post-rock « Bye Bye Teacher », les six membres de SARAH W. PAPSUN montrent toute la richesse de leur musique à la fois exigeante et jouissive.

« Drugstore Montmartre » et son rythme effréné et le sombre « Kids of Guerilla » conclurent le set en remportant définitivement le public. Tous ceux qui s'amassaient autour du groupe à la sortie du concert pour avoir leurs EP et continuer chez eux cette découverte attendront sans doute avec impatience le retour des SARAH W. PAPSUN à Rouen lors de la sortie de leur album.

 

 


 

 

IMG_9925sig.JPGAprès cette première partie, les PONY PONY RUN RUN trouvèrent une salle à peine calmée par l'entr'acte. Alternant des titres de leur deux albums, le groupe crée une véritable fusion avec son public et des titres comme « Just a song » et « Sorry » symbolisent à merveille leur électro-pop dansante capable de mettre la foule en transe et le son un peu plus rock du premier album sera lissé dans la veine pleinement électro du second. Malgré un set où chaque morceau est l'occasion de reconnaître une sonorité bien à eux avec un clavier et une basse toujours en dialogue, les PONY PONY RUN RUN sont bien conscients d'être prisonniers de leur tube « Hey You ». Placé en avant-dernier titre après un doux « We never try to recall », ce morceau sera le sommet de la soirée et fera exploser toute l'ardeur du public.

 


 

 

Une grande découverte et un groupe au son maintenant familier, deux ingrédients essentiels qui font de ce concert un cocktail de qualité.

 

photos de SARAH W. PAPSUN

 

photos de PONY PONY RUN RUN

Partager cet article

Repost 0