Ouville-l'Abbaye. Ce week-end place au festival Les Rapiécés

Publié le par Coline lefevre

Organisé par les associations "Au bout du bitume", "Anim ta route" et "Des électrons libres" le festival Les Rapiécés revient pour sa 4e édition ce week-end au cœur du Pays de Caux dans la ville d'Ouville-l'Abbaye. Théâtre, musique, animations, restauration ou encore découverte des produits locaux sont au programme du vendredi au dimanche de midi à la fin de la nuit.

Ouville-l'Abbaye. Ce week-end place au festival Les Rapiécés

Basé sur la solidarité, l'événement qui clôture l'été depuis 2013 démarre demain à 13 heures 30 pour un week-end unique. 

Une éthique unique 

Une organisation 100% solidaire qui s’appuie sur un financement annuel à l'aide d'événements locaux, un tarif alléchant qui s’élève à seulement 15€ pour tout le week-end laissant accès aux nombreuses animations. 

 

Photo de la page facebook du festival

Photo de la page facebook du festival

Friperie solidaire, Greenpeace,tris des déchets, atelier de récup, buvette locale.. Une  démarche sociale et environnementale pour un petit village qui n'a pas finit de faire parler de lui. 

Des chapiteaux dressés, mini-scène et restauration sur place, pour les petits et les grands la ville et ses agents économiques et sociaux mettent en avant un véritable engagement pour que chaque édition soit formidable en rythme de bon humeur et convivialité.

 

Musique tout au long du week-end

Induire la culture aux enfants avec des contes, Clown, Marionnettes, une volonté du festival pour transmettre aux plus jeunes les histoires régionales et émettre une prise de conscience environnementale  en s'amusant. 

Pour les plus grands on retrouve des concerts de tous styles Rock,Blues,Raggae, SKA, Funk. 

Ouville-l'Abbaye. Ce week-end place au festival Les Rapiécés

Pour découvrir ou redécouvrir et passé un bon moment c'est du 23 août au 25 août ! 

Plus d'infos sur  https://www.festival-des-rapieces.fr/

 

Programme

Programme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article